Conclusion

             La nouvelle tendance en matière d'art culinaire, autrement dit, la cuisine moléculaire, fait débat. En effet, ces dernières années sont synonymes de controverse chez les professionnels. Comme nous avons pu le constater au fil de l'étude des additifs, lorsque ceux-ci sont sur-dosés, ils peuvent causer des risques sur l'organisme. Et à ce titre, c'est Thierry Marx, lui même qui le fait savoir. Juste un simple dîner dans l'un de ces restaurants moléculaires huppés peut causer des désagréments pendant deux jours. Le plus inquiétant, c'est le fait que les cuisiniers connaissent  la composition de leurs plats et ne prennent pas la peine d'avertir les consommateurs des effets contraignants liés à ce repas. Pour cause les chefs agissent comme des chimistes alors qu'ils n'ont pas les qualifications requises. Malgré tout cette pratique a su mélanger cuisine et science grâce à son inventeur Hervé This.
             Le 13 mai 2011, Hervé This, à Toulouse, avoue que la cuisine moléculaire est en quelque sorte terminée, et il déclare : « C'est à la mode dans le monde entier, maintenant les cuisiniers qui font de la cuisine moléculaire, ne savent même plus qu'ils en font. Ils ont des siphons …,  ils ont des tas de trucs. Moi je propose autre chose la cuisine note-à-note ! ».  Comme pour marquer, ce tournant de la cuisine, Ferran Adrià, surnommé « le pape de la cuisine moléculaire », ferme les portes de son restaurant El Bulli en 2012 et 2013. Ce n'est pas une fermeture définitive mais juste le temps pour le chef catalan de « décider comment sera l'année 2014 ». Il a ajouté : « Nous voulons marquer cette année 2014 et je sais que quand je reviendrai, ce ne sera pas pareil ».
             La cuisine moléculaire, véritable phénomène durant une période, est qualifiée par plusieurs médias de « passée » de mode. En effet, un nouveau style culinaire se développe depuis peu. Il s'agit de la « cuisine note à note ». Elle consiste à partir de composés d'élaborer un plat, en oubliant les références aux viandes, poissons, légumes ou fruits …
           Les aliments utilisés dans la cuisine dite « traditionnelle » sont issus de composés.  Prenons comme exemple  une carotte, celle-ci contient de l'eau, de la cellulose, des sucres, des acides aminés et des pigments.  Avec la cuisine note à note, on obtient un plat en mélangeant des composés élémentaires. En outre ce genre culinaire, nous permet d'obtenir plus de résultats et plus de diversités dans les plats que si nous utilisions d'autres méthodes. Mais également, de découvrir de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs, de nouvelles odeurs, de nouvelles consistances.  Hervé This vante les mérites de cette cuisine depuis 1994, mais c'est seulement en avril 2009, que Pierre Gagnaire et lui même décident de créer le premier menu de constructivisme culinaire, c'est-à-dire un menu qui a pour but de pratiquer la cuisine note-à-note. Il s'agit peut être de la clé pour les allergiques qui pourraient ainsi consommer certains produits privés de leur allergène. Hervé This fait même le pari que dans dix ans, la cuisine note-à-note sera connue et pratiquée dans le monde entier. Mais, comme toutes nouveautés, il y aura probablement une controverse à cette cuisine note-à-note.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site